Est-ce que tout le monde peut tout apprendre en mathématiques?

Plusieurs pédagogues prétendent que tout le monde peut tout apprendre, qu’il suffit d’avoir assez de persévérance et une méthode adaptée à sa façon d’apprendre. Pourtant, en pratique, les enseignants connaissent tous des élèves persévérants, parfois même obstinés, qui n’ont pas réussi leur cours.

Ben Orlin, un professeur de mathématiques britannique, a une théorie qui donne raison aux deux partis: la théorie du futon brisé (voir ici ). En déménageant un futon dans son appartement, une petite pièce métallique est tombée du meuble. Ne sachant pas où la pièce allait, et comme le futon semblait correct, il l’a ignoré. Au début, il était satisfait du futon mais en quelques semaines ce dernier s’est affaissé au milieu, puis s’est brisé. La petite pièce était finalement essentielle pour que le meuble dure.

20150324074539_00010

Certains étudiants sont comme ce futon. Il y a des petites notions qu’ils n’ont pas compris dans leur parcours en mathématiques, mais ils s’en sont bien sortis quand même à l’aide de « trucs » jusqu’au jour où ces notions deviennent essentielles pour aller plus loin. Et là, ils s’affaissent malgré tous leurs efforts.

Bien sûr, cette théorie ne tient pas compte des autres difficultés que les étudiants peuvent avoir: problèmes d’attention, de mémoire, d’anxiété aussi. Cependant, en tant qu’enseignant, elle me fait me poser la question: « Est-ce que j’enseigne pour que les étudiants comprennent? »

Comment pourrait-on éviter ce problème?

  • Cesser d’enseigner des « trucs »! Ils aident à court terme, mais pas à long terme!
  • Valoriser la compréhension auprès des étudiants, plus que l’exécution, autant dans notre enseignement que dans les évaluations.

Ce ne sont évidemment que des pistes de solutions; si vous avez d’autres suggestions, s’il vous plaît laissez-les en commentaire! Merci!

 

 

 

Advertisements